26 avril 2015

[Livres] Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys



Quatrième de couverture : Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique.
Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.


Note : 4/5.

Mon avis : Lina, sa mère et son petit frère vont se faire arrêter par le NKVD et déporter. Des milliers de personnes vont se retrouver dans la même situation qu'eux. Lina va devoir faire face aux NKVD ainsi qu'aux difficultés qu'elle rencontrera au fur et à mesure de sa déportation.

Lina est une adolescente de quinze ans. Elle adore l'art et voudrait en faire son métier. Elle est une personne avec un fort caractère et qui ne se laisse pas marché sur les pieds.

Ce roman historique sur la déportation de lituaniens est tout simplement magnifique. Je ne le dis pas pour vous effrayer mais parce que j'ai appris en lisant ce roman ce qu'a subi une autre partie de l'Europe et que l'histoire est tellement réaliste que je me suis crue subir moi-même ce qu'a subi Lina. L'histoire qui est basée du point de vue de Lina m'a émue, m'a attristée et m'a mise en colère. Ça ne raconte pas seulement une histoire sur une adolescente qui rencontre l'amour mais l'histoire d'un pays dont les citoyens ont subi la fureur de Lénine comme Hitler sur les juifs. Je ne sais pas si je suis la seule personne à ne pas connaître ce pan de l'Histoire et je trouve ça décevant de ne pas l'avoir appris durant ma scolarité.
Bref, concernant le roman, j'ai eu un peu de mal à certains moments mais le plus dur est à la fin, les dix derniers chapitres. Sachant que le roman est divisé en trois phases de la déportation. Lina va vivre des moments dures physiquement et mentalement. On l'a voit évoluer avec tous les a-côtés malsains qui se passent dans les camps de travail où elle va finir avec sa famille. On y a lit des instants sombres tout comme des instants de bonheur. Ruta Sepetys a su, je le pense réellement grâce à la note qu'elle a laissé dans le roman, transmettre une histoire réelle qui va au-delà de ce qu j'aurai pu attendre.
Je suis ravie de l'avoir lu et je vous le conseille, surtout aux jeunes. Parlez de ce livre, il en vaut la peine.

"Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre" est bien plus qu'un roman, il est un pan de l'Histoire dont on ne parle pas. Une histoire à prendre au premier degré et a médité ainsi que d'en parler.

Citation :
"Vous êtes-vous jamais demandé ce que vaut une vie humaine ? Ce matin-là, mon petit frère ne valait pas plus qu'une montre à gousset."
Pensée de Lina.

Un peu plus :
Genres : jeunesse, historique.
Pages : 430.
Edition : Gallimard (pôle fiction).
Prix : 7€75.
Année de la première édition : 2011.
Année de la dernière édition : 2015.

Source : livraddict.

2 commentaires:

  1. J'ai lu un autre livre de l'auteur que j'avais bien aimé et ton avis est positif alors je me laisserai peut-être tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dans mal PAL, il me semble, son autre livre "Big easy" ! Il est vraiment magnifique, n'hésite surtout pas à le lire :)

      Supprimer